Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Al-Hikam

Paroles de sagesses

de L’Imâm Ibn 'Atâ'illâh As-Sakandarî

 

Chapitre 13



134- S'Il n'avait la bienveillance de cacher tes fautes, nulle de tes actions ne serait digne d'être agréée.

135- Toi, lorsque tu Lui obéis, tu as plus besoin de Son indulgence que lorsque tu Lui désobéis.

136- La protection divine est de deux sortes : protection de l'homme contre la désobéissance, et protection de l'homme dans la désobéissance. Les gens du commun demandent à Dieu de cacher leur désobéissance par crainte de voir tomber leur rang aux yeux des créatures. Les gens de l'élite demandent à Dieu de les préserver de la désobéissance par crainte de perdre l'estime du Roi Réalité.

137- Quiconque t'honore n'honore en toi que la bienveillance de Celui qui t'a protégé. Ta reconnaissance est due à ce Protecteur et non pas à celui qui t'honore et te loue.

138- N'est ton véritable compagnon que celui qui te fréquente tout en connaissant tes défauts. Seul est ainsi ton Maître généreux. Le meilleur des compagnons est celui qui te recherche sans attendre de toi un profit.

139- Si t’éclairait la Lumière de la certitude, tu verrais la vie future trop proche pour que tu aies à t’y transporter, et tu verrais les beautés de ce bas-monde s’évanouir dans l’anéantissement.

140- Ce n'est pas l'existence d'un être existant à côté de Dieu qui te Le voile, car il n'existe rien à côté de Lui ; mais c'est l'imagination de l'existence d'un être à côté de Lui.

141- N'était Son apparition dans les choses créées, aucune d'elles ne serait visible.
Si Ses qualités apparaissaient, les choses qu'Il crée s'évanouiraient.

142- Dieu a manifesté tout chose parce qu'Il est l'Intérieur (al-bâtin), et Il embrasse l'existence de toute chose parce qu'Il est l'Extérieur (az-zâhir).

143- Dieu t'a permis de regarder ce qui est dans les choses mais non de t'arrêter à ces choses mêmes.
 "Dis : Regarder ce qui est dans les cieux et sur la terre !" (Coran X, 101). Par les mots : "dans les cieux", Il a ouvert pour toi la porte de la compréhension. Il n'a pas dit : "Regardez les cieux", ce qui t'aurait conduit à constater l'existence des corps célestes.

144- Les choses existent parce qu'elles sont par Lui affermies ; mais elles s'effacent par l'unité de Son essence.

 

Chapitre 14



145- Les gens te loueront des qualités qu'ils supposent en toi ; mais toi, blâme-toi des défauts que tu sais posséder.

146- Le croyant, lorsqu'on le loue, est confus devant Dieu d'être loué pour une qualité qu'il constate ne pas posséder.

147- Il n'y a pire ignorant que celui qui abandonne la certitude qu'il a de ses défauts pour admettre l'existence des qualités que les gens lui supposent.

 

148- Lorsqu’on te loue et que tu ne le mérite pas, loue Dieu de ce qui Lui revient.

149- Les renonçant (zâhidun) lorsqu'ils sont loués ont le coeur serré parce qu'ils constatent que cet éloge émane des créatures. Les connaissants (ârifun) lorsqu'ils sont loués se réjouissent parce qu'ils voient que cet éloge leur vient du Roi-Réalité.

150- Si toutes les fois que tu reçois, ton coeur s'épanouit, et que, lorsque tu essuies un refus, il se serre, vois-y la preuve de ton immaturité et de ton manque de sincérité dans ton service envers Dieu.

 

Chapitre 15



151- S'il t'arrive de commettre un péché, que cela ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement envers Dieu : il est possible que ce péché soit le dernier que t'ait imposer la destinée.

152- Si tu veux que s'ouvre devant toi la porte de l'espoir, vois les bontés dont Il te comble ;
Si tu veux que s'ouvre devant toi la porte de la crainte, vois ce que tu Lui dois !

153- Il est possible que tires plus de profit de la nuit du resserrement que de l'arrivée du jour de l'épanouissement.
 "Vous ne savez pas lequel d'eux est pour vous un profit plus rapide" 
(Coran IV, 12).

154- Les "orients" (matâli') des Lumières, ce sont les cœurs et le for intime des consciences.

155- Une lumière est déposée dans les cœurs, qui est alimentée par la lumière émanant des Trésors des Mystères.

156- Il existe une Lumière par laquelle Il te dévoile les traces de Son action ; et une Lumière par laquelle Il te dévoile Ses qualités.

157- Parfois les cœurs s'arrêtent (à la jouissance) des Lumières, de même que les âmes passionnelles sont obnubilées par l'opacité des choses extérieures.

158- Dieu a caché les Lumières du tréfonds des cœurs sourd le voile épais des apparences afin de préserver leur splendeur de se commettre par leur apparition, et pour qu'elles ne soient pas vulgarisées.

                                         

Chapitre 16


159- Gloire à Celui qui ne guide (certains aspirants) vers Ses amis (awliyâ) que parce que ceux-ci sont les guides vers Lui ; et qui ne fait parvenir jusqu'à eux que celui qu'Il veut faire arriver jusqu'à Lui.

160- Il se peut que Dieu te montre les mystères de Son Royaume céleste (malakût) et qu'Il ne permette pas de voir les secrets des hommes.

161- Quiconque percevrait les secrets des hommes sans que son âme se soit conformée à la Miséricorde divine, cette perception serait pour lui une tentation (fitna) et pourrait lui attirer de graves sommages.

162- La part de plaisir que prend l'âme passionnelle (nafs) dans la désobéissance est extérieur, apparente ; le plaisir qu'elle trouve dans les actes d'obéissance est intérieur, caché. Or, soigner d'un mal caché est une cure difficile.

163- Il est possible que l'ostentation pénètre là même où personne ne te voit.

164- Si tu aspires à ce que l'on connaisse les faveurs particulières (que tu as reçues de Dieu), c'est la preuve que tu Le sers sans sincérité.

165- Soustrais toi aux regards des créatures pour rechercher le regard de Dieu Réalité. Détourne ta vue lorsqu'elles viennent à toi en Le voyant venir à toi.


 

166- Qui connaît Dieu Réalité, Le voit en toute chose. Qui est anéanti en Lui, est absent de toute chose. Qui l'aime ne Lui préfère rien.

167- Ne te voile Dieu-Réalité que Son extrême proximité de toi.

168- C'est seulement l'éblouissement causé par Son apparition qui Le voile à tes yeux ; s'Il se dérobe aux regards, c'est à cause de l'intensité de Sa lumière.

                              

            Chapitre 17               


169- Ne considère pas ta prière comme devant être la cause du don qu'Il te fera, car alors diminuerait ta compréhension à Son égard. Que ta prière ait pour but de manifester ta qualité de serviteur et d'observer les devoirs dus à la Seigneurie !

170- Comment ta prière qui est postérieure serait-elle la cause d'un don décidé antérieurement ?

171- La décision prise dans l'antériorité absolue (azal) pourrait-elle être assujettie à des causes ?

172- Il t'accorde Sa sollicitude, non par suite d'un geste provenant de toi... Où étais-tu lorsque Sa sollicitude t'a fait face et que Sa bienveillance t'a enveloppé ?

Dans Son antériorité absolue (azal) il n'existe ni actes sincères ni états spirituels ; il n'existe que pure Générosité et Grâce ineffable.

173- Dieu sait que les hommes, ses serviteurs, aspirent à voir se manifester le mystère de Sa sollicitude : aussi leur a-t-Il dit : "Il accorde en particulier Sa grâce à qui Il veut" (Qur'an II, 99). Mais, sachant que, s'Il laissait les hommes avec cela, ils négligeraient les bonnes oeuvres en se fiant au destin établi dans l'antériorité absolue, Il a ajouté : "La miséricorde de Dieu est proche des bienfaisants" (Coran VII, 54).

174- Sur Sa volonté se fonde toute chose et Sa volonté ne se fonde sur rien.

                                        

Chapitre 18

 
175- Des adorateurs ont pu être amenés par l'observance du respect (adab) à abandonner toute demande, se basant sur ce que leur lot est prédestiné, et aussi d'être occupés par Son invocation (dhikr) pour demander !


176- On ne remémore que celui qui peut être sujet à oubli ; on ne rappelle à l'ordre que celui qui est capable de négligence.

177- Chaque arrivée du dénuement est une fête pour l'aspirant.

178- Il est possible que tu trouves dans le dénuement un accroissement (de pureté et de lumière) que tu ne trouverais pas dans le jeûne et les prières.

179- Le dénuement est le tapis des grâces.


180- Si tu veux que te soient octroyées les grâces, réalise en toi l'état de besoin et de dénuement : "les aumônes sont seulement pour les besogneux" (Coran IX, 60).

181- Réalise quelles sont tes qualités, Il te secourra des Siennes ; sois conscient de ton humble condition, Il t'aidera de Sa Puissance ; sois conscient de ton impuissance, Il te secourra de Son Pouvoir (qudra) ; sois conscient de ta faiblesse, Il t'assistera de Sa Force (hawl) et de Sa Vigueur (quwwa).

 

Tag(s) : #AL-HIKAM
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :