Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’essence merveilleuse

Farid ud-Din’ Attar

 

Destiné par ta naissance à la poussière, pourquoi ériger dans ce monde ici-bas des palais élevés ?

Tu seras piétiné dans la poussière ; à quoi bon construire un palais aussi haut que le ciel ?

Même si tu amasse l’or et l’argent, tu ne pourras sans douleur boire une gorgée d’eau.

Compatis à ton état, car nul ne suppléera à ton insouciance.

Ton corps est voué à la poussière, mais pas ton âme si elle est pure.

Les anges ne se sont-ils pas prosternés devant toi ? (Coran)

Ne portes-tu pas la couronne de « vicaire de Dieu ? »  (Coran)

Successeur du vicaire de Dieu, quitte les lieux impurs ; secoue la torpeur de ton âme et mérite le paradis.

La souveraineté t’attend en Egypte. Pourquoi comme Joseph rester au fond du puit ?

Si tu n’as pas d’empire sur ton âme, c’est qu’au lieu de Salomon y règne le démon.

C’est toi le souverain, au commencement et à la fin. Mais, hélas, l’homme voit double.

Au lieu de un, tu vois deux, au lieu de deux, tu vois cent.

Un, deux ou cent, tu es tout.

Tu n’as, malheureusement qu’un seul cœur chargé de cent fardeaux.

Comment viendrais-tu à bout de tant de taches ?

Jusqu’à quand auras-tu le souci du pain et du vêtir, la peur de la disgrâce, l’amour de la renommée ?

Doué à l’origine d’une essence merveilleuse, tu as rapiécé de haillons ta robe de satin.

Si tu t’efforces à chaque instant d’accéder à la présence, tu mériteras la robe d’honneur et tu entendras cet appel : « Prosterne-toi et rapproche-toi » (Coran)

 

Tag(s) : #SOUFISME
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :