Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog






Il existe, dit-on, mille définitions du soufisme. Tentons une première approche. En Islam, la tension entre le polarités exotérique et ésotérique est très accentuée. Dans le Coran, Dieu se présente à la fois comme l'Extérieur (al-zahir) et l'Intérieur (al-batin), sous des Noms en apparence opposés que le soufi devra unifier au cours de sa quête spirituelle. L'âme humaine et le cosmos ne sont-ils pas à l'image de dieu ? pour les soufis, l'extérieur procède de l'intérieur, comme l'écorce d'un fruit enveloppe le noyau. En ce sens, le soufisme représente le coeur vivant de l'islam, la dimension intérieure de la révélation muhammadienn et non une forme quelconque d'occultisme.

Le soufisme peut encore être défini comme un aspect de la Sagesse éternelle. En plusieurs occurrences, le Coran évoque la " religion immuable", cette religion primordiale, sans nom, dont toutes les religions historique sont issue. L'Islam, dernier message révélé, est venu rappeler l'Unicité divine dont Adam fut le premier héraut. L'Esprit l'a investi comme il  investi d'autre forme religieuse auparavant. Pour désigner les spiritualités du christianisme et du judaïsme, certains musulmans parlent ainsi de "soufisme chrétien" ou de "soufisme juif". Le soufisme authentique se joue dans cette harmonie que l'initié doit sans cesse restaurer entre le corps et l'esprit, entre religion établie sur terre et sa réalité intérieure.

Eric Geoffroy   "Le soufisme" 
Tag(s) : #Eric "Younès" Geoffroy

Partager cet article

Repost 0