Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a rappelé jeudi que "le port de la burqa ne répond pas formellement à une prescription de l'islam", tout en prévenant qu'une loi interdisant la burqa "s'opposera à d'autres lois".

"Il y a un vrai problème, le port de la burqa ne répond pas formellement à une prescription de l'islam, le mot burqa n'est pas signifié dans le Coran, et n'est pas un mot de la tradition de l'islam", a-t-il souligné sur Europe-1. "C'est une expression vestimentaire ante islamique dans une région bien déterminée, qui est l'Afghanistan".
"Il n'y a aucune raison en France ni religieuse, ni civile, ni sociale, de porter un vêtement aussi étranger à nos traditions", a martelé le recteur de la Grande Mosquée de Paris. "Je veux comprendre les raisons pour lesquelles elles portent ce vêtement absolument exotique et pourquoi".


Déplorant "une véritable extension de ce vêtement, de ces signes qui montrent une radicalisation, un excès", Dalil Boubakeur a jugé qu'avec une interdiction par la loi "ce sera beaucoup plus difficile parce qu'une loi s'opposera à d'autres lois qui sont celles de la liberté d'expression de liberté individuelle et des droits de l'homme". Et de prévenir d'un "conflit de lois".


Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a déploré cette multiplication de la burqa, car "nous représentons un islam qui se veut libéral ouvert, qui se conforme à la tradition la culture, un islam de France pour lequel nous militons".


"Le dialogue me paraît très important" avec ces femmes, qui "font fausse route en pensant que c'est une prescription islamique", a-t-il conclu. 
Tag(s) : #Pensées et réflexions...

Partager cet article

Repost 0