Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Un général français entendu par la justice a affirmé que le massacre des moines de Tibéhirine en 1996 était une "bavure" de l'armée algérienne, a indiqué lundi une source proche du dossier confirmant une information du Figaro, Mediapart et l'Express.
Attaché militaire de l'ambassade de France à Alger à l'époque des faits, le général François Buchwalter, aujourd'hui à la retraite, avait recueilli les confidences d'un ancien militaire algérien, dont le frère avait participé à l'attaque, a-t-on précisé de même source.
"Les hélicoptères de l'armée algérienne ont survolé le bivouac d'un groupe armé et ont tiré, s'apercevant ensuite qu'ils avaient non seulement touché des membres du groupe armé mais des moines", a expliqué cette source, rapportant les propos du général Buchwalter entendu le 25 juin par le juge antiterroriste Marc Trevidic.
Le général Buchwalter "a appris les faits quelques jours après les obsèques" des moines et "a écrit des rapports au chef d'état-major des armées français et à l'ambassadeur qui sont restés sans suite", a-t-on précisé de même source.
Selon la version des faits retenue jusqu'alors, les moines qui partageaient leur potager avec les habitants de la région et refusaient de partir en dépit de l'insécurité croissante - onze religieux tués entre 1994 et 1995 - avaient été enlevés par une vingtaine d'hommes armés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Quelques semaines plus tard, les têtes des sept moines avaient été retrouvées, après que le Groupe islamique armé (GIA) eut revendiqué les séquestrations.
Tag(s) : #Pensées et réflexions...

Partager cet article

Repost 0