Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                            audition

  Le Sama'

L'Imam Al-Ghazali

Quoique l'on puisse penser du Sama', et de son influence sur le coeur, il n'est pas permis d'établir un jugement absolu et hâtif pour dire s'il est permis ou interdit, car ce phénomène varie selon les circonstances...

Le Sama' à l'occasion de fête religieuses, des mariages, du retour d'un absent, du sacrifice (de moutons) en guise de protection pour le nouveau-né ('aqiqa), d'un repas de noces (walima), d'une naissance, d'une circoncision, et de la mémorisation complète du Noble Coran par l'enfant. Ce sont là autant d'occasions légitimes de se réjouir, ou la pratique du Sama' est tout a fait permise...

Celui qui aime Dieu... le sama' attise son désir, renforce sa passion et son amour, fait osciller la gâchette de son coeur, et suscite en lui d'indescriptibles états subtils et de dévoilement spirituels que seuls ceux qui en ont fait l'expérience peuvent connaître ; il n'y a que ceux dont les sens sont trop faibles pour prétendre y goûter qui nient cette réalité.

Dans le langage soufi, ces états sont appelés "ravissement extatique" (al-wajd)...

Ces états qui investissent le coeur à travers le Sama' s'expliquent par le lien et la correspondance mystérieuse, voulue par Dieu, entre les mélodies harmonieuse et les esprits...

Voila donc ce que nous voulions mentionner concernant le Sama', ses différentes motivations et ses exigences. Il apparaît clairement que le Sama' est parfaitement licite en certaines circonstances, et souhaitable en d'autres...

Tag(s) : #Al-Ghazali

Partager cet article

Repost 0