Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

salatt.jpg

  

Commentaire de la lettre au disciple de l’Imam al Ghazali

 

Citation de l’Imam al Ghazali

«Nous disons donc que celui qui parcourt la voie du soufisme doit se soumettre aux obligations suivantes :

- A une croyance intègre et pure de toute trace d’innovation blâmable,

- A un repentir sincère après lequel on ne tombe plus dans le péché…. »

En tant que croyants, la « croyance intègre » doit être notre mode opérationnel. Si elle est incorrecte, tout le reste l’est. La ‘aqidah (croyance intègre) du musulman doit être exempte de toute innovation (l’innovation en matière de croyance est plus grave que l’innovation dans les actes), de tout défaut ou impuretés.

- L’innovation dans les actes : agir en dehors des bases de la shari’ah, la loi sacrée ou en dehors de la sunnah du prophète sws.

- L’innovation dans la croyance : lorsqu’une personne s’est égarée par une croyance incorrecte. Cela peut concerner la croyance en Allah subhan wa ta ‘ala ou aux prophètes, au Jour du Jugement …

La science de la croyance doit être étudiée auprès des gens de ahl as sanad, c’est-à-dire les savants dont la science remonte au prophète Muhammad sws selon une chaine ininterrompue. En effet les savants de ahl as sanad enseignent sur les bases de l’enseignement du prophète Muhammad sws en matière de croyance ou de foi, contrairement à ceux qui ne sont pas reliés à cette chaine et qui transmettent uniquement en fonction de leur propres connaissances et interprétations : il n’existe alors aucun lien entre leur enseignement et les objectifs fixés par le prophète en cette matière.     

Transmettre une croyance correcte aux enfants 

A partir de l’âge de 6 ou 7 ans, on doit commencer à enseigner à l’enfant les bases de la ‘aqidah et de la foi. On plante les graines jusqu’à l’âge du discernement, où l’enfant est devenu conscient et responsable. Une fois les graines plantées, on doit continuellement les arroser pour les nourrir et pour les renforcer. Ainsi, arrivé à l’âge de l’adolescence, la foi n’est pas ébranlée.

Attention à ne pas reculer ou être laxiste dans l’éducation de la foi chez l’enfant car lorsque les graines sont plantées trop tard, elles perdent leur force.

Pour cette raison, le prophète sws a dit « chaque enfant nait en état de fitrah (l’essence de l’homme). La fitrah de l’homme est de connaitre l’Unicité divine « la ilaha illa Allah ». Il est du devoir des parents de nourrir cette fitrah chez leur enfant. Telle est la parabole utilisée dans le Saint Coran : comme la graine qui fend le sol, devient une jeune pousse puis un arbre dont les branches s’élèvent vers le ciel. "N'as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s'élançant dans le ciel?" (Ibrahim/24).

Certains pensent qu’il est difficile d’enseigner la ‘aqidah à un jeune enfant car c’est un sujet technique et ils se demandent comment faire. En fait, pour les jeunes enfants, leur apprendre la ‘aqidah c’est leur apprendre d’une part à relier leur cœur à Allah swt, d’autre part à savoir Qui est Allah swt.   

Comment ? 

Par exemple, au quotidien on s’adresse à eux d’une manière qui leur est compréhensible, en les interrogeant ainsi « Qui t’a donné une langue qui te permette de parler et d’avoir une si belle voix ? » ou encore « Qui t’a donné des oreilles qui te permettent d’écouter le Coran ou le Shaykh ou le chant des oiseaux ? ». La réponse est toujours « Allah », « Allah est Généreux ». On doit toujours associer une image positive au Nom d’Allah.

Si l’enfant rentre de l’école avec d’excellentes notes « Mach’Allah, Qui t’a donné un tel cerveau ? ». On doit les habituer à remercier Allah swt. « Qui a créé ton père et ta mère ? ». A table « Qui nous a donné la nourriture, l’eau, le pain ? ». Tout vient d’Allah swt. De cette manière l’enfant va penser « Allah swt est le plus important dans ma vie » et inch’Allah, arrivé à la puberté cette notion restera fermement établie. 

Aujourd’hui, au lieu d’éduquer les enfants à implorer Allah swt, on répond à leurs demandes en leur donnant n’importe quoi. Leur nourriture aussi bien spirituelle que physique est impure. Leur condition spirituelle est le reflet de ce qu’ils absorbent. Une fois intégrés à la société on les voit suivre le courant dominant, ils imitent les autres et meurent dans cet état, à moins, bien sûr, qu’Allah swt n’ait décidé de sauver cet enfant en particulier ou qu’il assiste aux assemblées de savoir sacré, aux séances de dhikr ou qu’il ait été sous le regard (nadharaat) d’un connaissant en Allah. 

Il est important aujourd’hui d’éduquer les enfants en suivant les enseignements du prophète sws. 

Hemmah 

Tag(s) : #Al-Ghazali

Partager cet article

Repost 0