Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

2009-09-13_2309.png

 

 

Témoignage sur l'ennéagramme séminaire animé par Philippe De Vos (Amanoullah)

 

Lorsque que j’ai entreprit l’initiative, de demander à certains participants de me faire un commentaire me décrivant leurs sentiments sur le séminaire, ayant pour thème l’ennéagramme animé par Philippe De Vos, je n’aurais pas pensé que plusieurs d’entre eux auraient jeté la plume ou resté bloqué devant la feuille blanche. Peut-être trop tôt, pour assimiler toutes ces informations qui peuvent parfois donner le vertige.

Il faut savoir que ce séminaire est un recueillement qui nous entraine à nous dépouiller de toute dispersion ou corruption pour nous ramener vers un état de modestie et d’humilité et de redevenir l’homme ou femme véritable, tel qu’on devrait être en éliminent « les voiles égotiques qui nous conditionnent , masquent notre essence intime, limitent notre épanouissement »

L’ennéagramme ou la cartographie de l’âme, une lecture intérieure, un voyage dans l’intime à la recherche de fractures, des traumatismes qui freinent notre harmonie avec le monde extérieur une forme de souillure de nos pensées qui résulte de la pollution de l’être dès sa naissance. Au départ Le maitre Philippe de Vos nous explique que tout ceci n’est pas de notre faute ce que nous sommes n’est  que l’accumulation de facteurs qui nous détournent de la réalité divine, des formes de déviations, des excès qui sollicitent en nous avidité cupidité égoïsme ect… Et pourquoi ces déviations ? Parce que nous n’avions pas en notre possession cet outils cette carte ce GPS, l’Ennéagramme.

Et Philippe De Vos nous entraine dans un voyage initiatique, celui de la connaissance de la tradition, parlant de l’ennéagramme dans la voie soufi mais pas que… passant par les doctrines venants de l’Inde, d’Iran du désert et des monastères, sans oublier Ibn Arabi et les Kitab Fusus al-Hikam.

Et nous venant de milieux et de régions différents et pas tous musulmans, ce groupe ne faisait qu’UN car l’ennéagramme est un outil universel qui s’adresse à toutes personnes chercheuses de vérité. Peu importe le chemin car il mène tous au Divin.

L’ennéagramme est une carte avec ses types et ses sous-types d’ordre somatique, émotionnel et mental dans lequel on passe du perfectionniste  à l’altruiste du battant au tragico-romantique, de l’observateur au loyaliste à l’épicurien, chef et conciliateur.

D’une façon évidente je comprends qui je suis et je le comprendrais mieux le deuxième jour, et détail important il faut absolument assister aux deux jours parce que après nous avoir aidé à nous identifier dans cette carte nous devenons acteur. Philippe De vos nous plonge dans notre monde intérieur pour aller chercher la fracture le traumatisme en nous rendant parfois à notre enfance. Plongé dans une méditation un mot me vient en tête, et ce mot sera le premier Que Philippe De Vos dira en parlant de mon « traumatisme ». Il y a eu des moments très forts avec les autres participants qui sont devenu une famille même si nous ne sommes plus appelés à nous voir dans de monde. Nous somme rattaché par nos noms Divin attribué à chaque participant.

La suite je la laisse aux autres commentaires qui m’ont été transmis, merci pour le temps donnés par les participants. Merci aussi à ceux qui n’ont pas pu réagir par écrit, leur silence est aussi une forme de témoignage et cela est aussi touchant. 

Souleymane (Paris)


 BigMandala

 

Je voudrai  témoigner sur le séminaire de l'ennéagramme,

J’ai entendu parler de ennéagramme sans plus. Moi et mon amie on s’est rendu au  séminaire... La façon d’on Philippe De Vos nous a exposé l’ennéagramme, tout le groupe nous nous sommes plongé  au cœur des 9 ennea-types de l’ennéagramme, j’ai eu l’impression d’être une seule cellule avec tout le groupe, des frères d’âme d’on j’ai gardé contact,  ...

J’ai appris énormément sur mon caractère et mes egos cachés, dans le groupe du séminaire, il y  avait une t’elle harmonie et une complicité que deux semaines plus tard, on a attaqué la suite du séminaire  d’ennéagramme.

On était tous présent et pourtant on ne venait pas tous de la même région.

Moi et mon amie on était du Sud, merci à vous Philippe De Vos, pour cette belle rencontre d’âme..... 

Hassana (Nimes)

 

      alien 3d mandala spiral by pixwizart-d3eh9ix

 

Mon témoignage...Qu’elle joie d’être entendue, comprise, de pouvoir s’ouvrir, se découvrir sans jugement, sans hâte.  J’ai compris la force vitale qui se trouvait derrière chaque émotion que je jugeais jusqu’alors paralysante, j’ai apprivoisée les silences hantés jusque-là et mon corps même a changé comme si les mots avaient pansé les maux du corps. Quelle bonheur de sentir que ce que je croyais être des faiblesses étaient mes plus grands atouts.

 

Sihem (Lyon) 

 

 

mandalas

 

 

L’ENNEAGRAMME   avec Philippe De Vos Amanoullah

Nous avons parcouru les différents costumes dont notre personnalité se revêt et s’identifie au profit de notre vraie identité.

Un type égotique prédomine et d’autres y sont rattachés, ils représentent la clé et la solution pour aller vers notre être intérieur.

Il nous faut les identifier afin de les traverser sans qu’ils nous affectent, sans s’identifier à eux et ainsi rejoindre le non manifesté.

Je vois les êtres qui sont avec nous pour nous aider, il y en a plein la pièce et nous accompagnent et nous attendent.

J’ai chaud et des vagues de froid me traversent le corps. J’ai envie de pleurer.

Je ressens énormément d’amour. Je reçois un mantra qui est un nom divin que Cheik Amanoullah a reçu pour moi et pour tous ceux qui sont ici présents. Le chant est magnifique, il y a beaucoup de Lumière et de Paix à la répétition de ce nom qui veut dire Lumière.

Qu’est-ce que le Seigneur nous dit à travers ses états. Il est là uniquement pour nous aider et nous libérer.

Je remercie Philippe De Vos Amanoullah et les personnes qui sont venu pour comprendre qui ils sont.

 

Sylvia (montpellier)


 

Psy mandala 10 by cl502

 


Séminaire sur l’Ennéagramme.

Première session : trouver son ennéatype.

Je suis venu au premier groupe de travail comme je devais y venir.

J’avais lu le livre de Sheikh Amanoullah sur le sujet et essayé de trouver mon ennéatype parmi les neuf possibles, me retrouvant tour à tour dans les huit premiers, sans jamais avoir de certitude ni pouvoir trancher. En lisant le neuvième, je m’étais senti bouleversé et avais cru comprendre pourquoi, mais sans avoir de certitude. J’avais besoin d’une confirmation. Et je doutais encore et encore, et j’hésitais encore et encore entre les neuf, cherchant à prendre en considération simultanément tout ce qui pouvait orienter ou fausser mon jugement. Une angoisse était en moi depuis longtemps : celle de ne jamais pouvoir donner suite à certaines expériences vécues, dont une en particulier avait laissé en moi comme une empreinte indélébile et une soif intense. Il serait long et sans doute au-dessus des humbles forces de ma conscience d’expliquer par le menu pourquoi je me suis rapproché du soufisme. Ma vie avait été celle d’un « Pierrot lunaire », d’un « endormi », d’un « dans la lune », capable de prouesses – et oui ! – et de saisir des choses folles ou de buter sur des choses réputées faciles sans savoir pourquoi. Un rescapé des études et du monde du travail, passé de barque en barque pour ne pas tomber à l’eau, ni trop ramer. Je ne savais pas si j’étais idiot ou paresseux, et au fond j’avais peur de me retrouver pris au piège d’une existence mal manœuvrée.

Ce séminaire – mais j’ai tellement envie de dire « séjour » - a été pour moi l’occasion d’une magnifique rencontre, vers laquelle ma vie entière m’avait conduit. J’ai angoissé jusqu’à la dernière seconde, comme perdu entre moi-même et les autres participants, avec mes hontes et mes déceptions. Et puis j’ai entendu les plus beaux mots de toute ma vie, ceux que du plus profond de moi je voulais entendre, presque comme si un cri intérieur, confondu avec de l’orgueil, noyé dans les mensonges, et serré dans les anneaux d’années et d’années de méfiance et d’inertie, avait été libéré. Et j’ai reçu le secret de l’invocation d’un nom d’Allah : celui qui correspond à mon service spirituel. Et je sais que c’est vrai, que c’est bien ce nom qui est lié à une expérience particulière de mon passé et qui m’a fait venir à l’Islam et au compagnonnage spirituel. Une autre chose étonnante est que les noms remis aux autres participants ont des rapports très subtils avec le mien et avec moi. Et il doit en être ainsi pour chacun. Ce nom me parle dans un langage qui échappe peut-être à toute tentative d’explication et ma reconnaissance est infinie envers celui qui a su percevoir ce langage si immensément subtil : le sheikh Amanoullah De Vos, que je nomme avec son titre, puisque toute mon âme sait qu’il le mérite.

Depuis j’apprends ce que je devais apprendre, parfois en dépit du temps et de l’espace. Je ressens une grâce et je perçois des signes dans le monde extérieur, comme le langage d’une Présence. Et je sais que quelque chose a commencé, comme une intuition puissante trouvant peu à peu le chemin d’un amour dont il ne m’appartient de définir ni les limites, ni les règles, ni la puissance, ni la venue… ni le roi ! Ma seule mission, à présent, est claire. Aussi claire que des éclairs longeant les rayons du soleil…

Comme j’ai pu le dire souvent depuis, le sheikh pose le doigt exactement là où est le cœur du problème, provoquant parfois la surprise de celui qui, focalisé sur des problèmes secondaires, si impressionnants soient-ils, en avait oublié la véritable origine, toute simple.

Je peux dire que ma rencontre avec le sheikh Amanoullah De Vos m’a permis de retrouver une joie que j’avais fini par oublier, et qui est plus durable que n’importe quel jour de gaieté, ne pouvant même succomber aux grisailles. Je me pardonne même d’être de temps à autre, éventuellement, un peu con. Mais n’exagérons rien…

Seconde session : approfondissement et exploration des sous-types.

Il s’agit d’une exploration plus précise de l’Ennéagramme, où le maître nous accompagne comme sur le bord d’une falaise d’où il faudra savoir se jeter dans l’océan. A mon sens, cette session a pour effet de nous mettre face à nos responsabilités, qui sont de continuer l’exploration de l’Ennéagramme par nous-mêmes, avec l’objectif de dépasser la position d’élève. C’est comme un défi lancé calmement avant la tempête, une porte ouverte sur la compréhension de chaque être humain.

 

Sur le séminaire dans son ensemble et ses suites.

Je trouve que le mot « séminaire », dont l’étymologie rappelle la « semence », convient très bien à cet enseignement, qui permet de retrouver en nous ce qui doit s’épanouir jusqu’à une forme de sainteté, ce qui doit pouvoir s’ouvrir totalement au soleil, et dont chaque jour éclaire le mystère.

Je suis ressorti de ce séminaire avec l’impression d’être un tsunami d’amour dans une chrysalide, avec une énergie – renouvelable ! – incroyable.

Je tiens d’ailleurs à réagir à l’actualité récente et à la façon dont elle a pu être perçue. Je le ferai de la façon la plus courte possible : celui qui porte la guerre au nom de l’Islam en méconnaît profondément le cœur et les finalités, et doit se préparer à une grande surprise en son propre cœur tôt ou tard. Et il vaut mieux éviter de risquer de trop lourds remords en regardant sa vie. Que ceux et celles qui se permettent de juger leurs semblables et de s’en prendre à leurs frères et sœurs en religion comprennent qu’ils ne remplissent rien d’autre qu’une fonction satanique d’oppression. Et j’en veux pour preuve la « tartuffesque » invention d’une « prostitution islamique » commise par ces gens sous couvert de contribuer à l’effort de guerre en revigorant la virilité de pauvres crétins armés par d’obscures forces et ultimement dépaysés. Que ceux qui s’engagent dans un conflit sans en connaître les tenants et les aboutissants sachent bien que l’Islam se passera sans peine de leur contribution à l’histoire de l’humanité. Allah n’a pas besoin de bouclier !

Salam !

 

Benjamin Abdel Salam (Tourcoing)

 

 

 

 Mandala by Zrinka

 

Tag(s) : #NAQSHBANDI

Partager cet article

Repost 0